Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 18:21

d126d7d13d4a3cc8b790131c91df52b9Rien de plus opposé à priori que le terme de "château" et celui de "mineur", de plus contrasté comme style de vie et comme référence sociale. Et pourtant ce "château des mineurs", ce rêve de lumière et de beauté loin de la "crasse" et de l'enfer épuisant des mines, a bel et bien existé pendant plus de 40 ans. C'est ce que l'on re-découvre avec intérêt et émotion dans ce beau documentaire d'une heure signé Pascal Crépin et Jean-Pierre Denne : "Le château des mineurs".

 

Propriété des œuvres sociales des Charbonnages du Nord Pas de Calais, il a permis a plusieurs centaines de milliers de familles de mineurs de partir en vacances 15 jours au soleil de la Méditerranée dans le cadre idyllique de ce château acheté à un Lord anglais, après guerre de 40, par ces œuvres sociales. Situé à La Napoule, face à la baie de Cannes, sur un surplomb rocheux du massif de l'Estérel, c'était pour ces familles de mineurs une part de rêve, un peu de soleil dans l'eau froide de leur quotidien, qu'ils découvraient émerveillés après 17h de train.

 

Témoignages émouvants des anciens, photos d'un temps où ils comprenaient qu'il existait un "autre monde" que celui des corons et de la mine. "Récompense royale" à ceux qui avaient été élus "meilleurs ouvriers de France", ce château de La Napoule était, dans le Sud, le pendant du Centre de vacances des mineurs de Berck sur les plages du Nord, tout aussi fraternel mais un brin plus classe, aristo et ensoleillé, à deux pas de la Croisette et de St-Tropez. Les deux auteurs de ce documentaire en profitent, documents à l'appui, pour décortiquer cette histoire aux facettes multiples : celle de la condition de vie des mineurs, de leur implication dans la Résistance face à l'occupant allemand, de leurs victimes, mais aussi celle du "château" lui-même...

 

Et puis, malheureusement, la fin de ce beau rêve, enfant des congés payés du Front populaire, lorsque les mines durent fermer à la fin des années 80, entraînant avec elles la perte de ce patrimoine social, mais aussi, heureusement, le début d'une autre lutte, contre les Charbonnages et l'Etat, afin que ce "château" reste dans le giron du "tourisme social". Au passage on aurait aimé savoir ce qu'est devenu celui de Berck (peut-être l'objet d'un prochain documentaire?) d'autant qu'un document nous donne à revivre une manifestation "berckoise" de soutien à cette lutte. Ce devenir actuel du château de La Napoule, reflet d'une solidarité ouvrière (gaziers, électriciens...) permet aujourd'hui à quelques anciens mineurs et leurs femmes, témoins de ce passé révolu, de prolonger un peu le rêve.

 

Bien monté, rythmé et documenté, ce documentaire préserve en priorité la dimension humaine de cette belle histoire sociale. A l'heure où la gestion financière des syndicats et des CE fait l'objet de graves critiques, "Le château des mineurs" est un beau témoignage, à contrario, d'actions qui ont permis à des gens simples, aux revenus modestes, souvent victimes de leurs conditions de travail (la silicose) de goûter, un peu, à un monde meilleur.

logo-F-Bleu-g n riqueJean-Pierre Bergeon / France Bleu

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lechateaudesmineurs
commenter cet article

commentaires